Accueil > Actualité

Présentation des six projets de recherche financés par l’IBMM sur le thème « ACTIVITES EXPLORATOIRES »

Appel à Projets interne à l’IBMM 2017

par corneille - publié le

Présentation des six projets de recherche financés par l'IBMM sur le thème « ACTIVITES EXPLORATOIRES »

L’équipe de direction de l’IBMM a décidé de financer 6 projets de recherche sur le thème d’ACTIVITES EXPLORATOIRES. Ces projets seront menés sur 2 ans (2017-2019), un résumé de chacun des projets est présenté ci-dessous.

Titre : Production de toxines in ovo : un nouvel outil pour accélérer la caractérisation de peptides biologiquement actifs.
Equipe Pierre Charnet « Pharmacochimie de la transmission synaptique & Neuroprotection ».

Résumé  :
Comprendre la physiologie et la toxicologie de l’abeille devrait permettre de mieux appréhender les effets des intrants sur la biodiversité. Malheureusement, malgré le séquencage du génome de l’abeille, les données biochimiques et moléculaires sur les acteurs clé de la transmission synaptique, les canaux ioniques cibles des insecticides neurotoxiques, sont encore parcellaires.
Les venins d‘araignées, de cônes, de serpents ou de scorpions sont une source importante de molécules biologiquement actives pouvant avoir des finalités médicales ou expérimentales. Ces venins sont des mélanges complexes de polypeptides à partir desquels il est souvent possible d’isoler et de caractériser une ou plusieurs toxines permettant aux prédateurs d’immobiliser et/ou de tuer leur proie en perturbant la transmission de l’influx nerveux. Les araignées prédatrices des hyménoptères doivent donc posséder de tels cocktail de toxines ayant une forte affinité et une grande spécificité pour les canaux ioniques de leur proie. Ce projet se propose d’identifier ces toxines à partir de deux espèces d’araignées afin de fournir des bloqueurs très spécifiques des canaux sodiques, calciques et des récepteurs nicotiniques pouvant être utilisés pour analyser le rôle de ces canaux dans l’excitabilité neuronale et musculaire et dans la transmission synaptique chez l’abeille. Cette analyse se fera par expression fonctionnelle chez le Xénope.
En première approche, les ARN codant quatre toxines dont les cibles sont connues (Canaux calciques, potassiques et nicotiniques) seront produits in vitro et injectés dans des ovocytes Xénope. Après incubation, les surnageants seront récupérés, et la production de toxines sera caractérisée par chromatographie et spectrométrie de masse (LC-MS). Ces toxines seront ensuite testées sur d’autres ovocytes exprimant les cibles respectives (canaux ioniques) de ces quatre toxines. Leurs effets seront comparés à ceux de la toxine synthétisée par voie chimique. A terme, le but de ce projet exploratoire consiste à identifier dans le venin de Thomisus Onustus et Synema globosum , deux araignées prédatrices de l’abeille, les toxines visant les canaux et récepteurs synaptiques pour lesquels la pharmacologie est pauvre. Nous réaliserons une banque d’ADNc à partir des ARNm isolés des glandes à venin et, en utilisant la méthode développée ci-dessus, par fragmentation successives de la banque, production in vitro d’ARN, injection dans des ovocytes et tests sur d’autres ovocytes exprimant les canaux synaptiques de l’abeille, nous espérons isoler une ou plusieurs toxines sélectives de ces canaux synaptiques pour lesquels des inhibiteurs spécifiques sont nécessaires à leur caractérisation.
Contact : pierre.charnet crbm.cnrs.fr

Titre : Etude de l’impact d’une exposition au diclofénac(R), sur le profil en isoprostanoïdes de la moule méditerranée
Equipe Thierry Durand « Synthèse de Lipides ».

Résumé  :
Ce projet représentait l’opportunité d’initier une collaboration avec le laboratoire HydroScience de l’UFR Pharmacie internationalement reconnue pour son investissement dans la compréhension du comportement des contaminants émergeants dans les milieux aquatiques.
Notre objectif était de faire la preuve de l’intérêt des isoprostanes (IsoPs) et neuroprostanes (NeuroPs) métabolites oxygénés non enzymatiques des acides gras poly-insaturées (AGPIs) comme marqueur de pollution environnementale dans un modèle, la moule méditerranéenne. Dans le cas d’une exposition au Diclofénac à 100 microg.L-1 (7 jours d’exposition), est observée, chez les mollusques, une augmentation de la teneur de 12 isoprostanoïdes sur les 27 détectés à l’état basal. Ainsi une exposition forte au Diclofénac semble induire une modification quantitative du profil en métabolites oxygénés des AGPI. Le modèle expérimental (moule + dosage des isoprostanoïdes) répondrait donc positivement à la problématique environnementale posée. Ces premiers résultats encourageants nous ont convaincu de l’intérêt du modèle dans l’exploration des contaminants émergeants. Aussi, avons-nous poursuivi l’étude par l’investigation sur ce même modèle, de rejets (plus ou moins dilués) de station d’épuration. Malheureusement, à ce jour, aucun résultat probant n’a pu être tiré de ces divers essais.

JPEG - 37.7 ko

Contact : claire.vigor umontpellier.fr