Accueil > Actualité

Des nanoparticules photo-activables et biocompatibles contre le cancer.

par corneille - publié le

Des nanoparticules photo-activables et biocompatibles contre le cancer.

L’équipe Glyco et Nanovecteurs pour le Ciblage Thérapeutique de l’IBMM (responsable Dr. Marcel GARCIA) en collaboration avec l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier (UMR 5253 CNRS-UM2-ENSCM-UM1) et le laboratoire de Chimie et Photonique Moléculaires (UMR 6510 CNRS-Université Rennes 1) vient de publier un article dans la revue Angewandte Chemie.

Les nanoparticules utilisées comme vecteurs de médicaments sont considérées comme très prometteuses notamment pour la thérapie anticancéreuse. Elles permettent de confiner les principes actifs ce qui limite la dispersion du médicament ainsi que les effets secondaires. D’autre part, la thérapie photodynamique est une technologie émergente qui peut être utilisée pour traiter de nombreuses maladies de façon non invasive.
Actuellement, les techniques de dépistage des cancers ainsi que la fréquence de ces dépistages sont suivies d’une forte augmentation du nombre de cancers. Cependant ces cancers sont souvent de petite taille et ne nécessitent pas de traitement lourd (chimiothérapie, radiothérapie) ni de chirurgie. Or la surveillance active proposée dans ce cas n’est pas une solution satisfaisante pour le patient.
C’est dans l’optique de mettre au point un traitement précisément dirigé vers ces cancers de petite taille que nous avons constitué un consortium entre l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier, l’Institut des Biomolécules Max Mousseron de Montpellier et le laboratoire de Chimie et Photonique Moléculaire de Rennes. Nous avons mis au point des nanoparticules originales dont les caractéristiques physiques permettent un adressage spécifique à la tumeur. Ces nanoparticules contiennent un principe actif photo-activable qui n’aura d’activité thérapeutique qu’une fois dans la tumeur puisqu’elles seront irradiées à cet endroit par un laser à 2 photons. L’utilisation des lasers multiphotoniques présentent l’avantage de ne pas créer de photo-dommages dus au passage du laser, ce qui réduit encore les effets secondaires indésirables.
La preuve de concept de l’utilisation de nanoparticules pour la thérapie photodynamique des cancers a été réalisée sur des animaux de laboratoire et nous avons démontré que ces nanoparticules uniques, permettaient de diminuer considérablement la taille des tumeurs et de retarder l’apparition des métastases. De plus ces nanoparticules qui ne sont activables que par irradiation biphotonique dans la région de l’infra-rouge sont biocompatibles et totalement éliminées au bout de quinze jours.

Référence :

Mannose-Functionalized Mesoporous Silica Nanoparticles for Efficient Two-Photon Photodynamic Therapy of Solid Tumours.

Magali Gary-Bobo1, Youssef Mir2, Cédric Rouxel2, David Brevet3, Ilaria Basile1, Marie Maynadier1, Ophélie Vaillant1, Olivier Mongin2, Mireille Blanchard-Desce2, Alain Morère1, Marcel Garcia1, Jean-Olivier Durand3, Laurence Raehm3.

1 Institut des Biomolécules Max Mousseron, UMR 5247 CNRS-UM1-UM2 -, Faculté de Pharmacie, Avenue Charles Flahault, 34093 Montpellier Cedex 05, France.

2 Chimie et Photonique Moléculaires, CNRS UMR 6510, Campus de Beaulieu, Université Rennes 1, 35042 Rennes Cedex, France.

3 Institut Charles Gerhardt Montpellier, UMR 5253 CNRS-UM2-ENSCM-UM1, CC1701 Place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier Cedex 05, France.

Voir en ligne : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/...