Accueil > Actualité

Des tardigrades en pays quantique ?

Un article publié par Simon Galas avec Michel Cassé Astrophysicien du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA)

par corneille - publié le

Des tardigrades en pays quantique ?

Peu d’organismes sont capables de résister à des conditions extrêmes comme les tardigrades.
Lorsqu’ils sont en état de cryptobiose (déshydratés), ils sont capables de résister à des températures de -272°C (plus froid que la surface de Neptune) ou encore au vide spatial durant 10 jours.
Dans une récente expérience réalisée à l’Université de technologie de Singapour, les tardigrades ont été installés entre deux circuits supraconducteurs (ou qubits), actuellement très étudiés pour le développement des ordinateurs quantiques, puis, exposés à une température de -273,14°C et à une pression de 6x10-6 mbar durant 420 heures.
En analysant les fréquences de vibrations des circuits supraconducteurs en présence et en absence du tardigrade, les auteurs en ont conclu que supraconducteurs et tardigrade atteignaient un état de superposition quantique : leurs propriétés n’étaient plus indépendantes. En bref, les informations de l’une étaient nécessaires pour décrire l’autre, et vice-versa.
A l’issue de l’expérience, les tardigrades se sont réveillés au bout de seulement quelques minutes.

Pour en savoir plus sur les travaux de Michel Casse :

Contact  : Simon Galas (simon.galas umontpellier.fr)

Voir en ligne : Lire l’article