Accueil > Événements > Séminaires

Séminaire Chimie ED459

Nouveaux matériaux poreux dérivés de ressources naturelles

Prof. Alain Celzard (École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois, Université Henri Poincaré – Nancy 1, Epinal / Institut Jean Lamour, UMR CNRS 7198 / Institut Universitaire de France)

publié le

Le Vendredi 15 Avril 2011 à 10h
ENSCM site La Galéra, salle de cours

Dans un contexte global dominé par la nécessité d’économiser les ressources fossiles, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de limiter l’empreinte carbone des industriels, les chimistes développent des alternatives aux produits dérivés du pétrole en utilisant la biomasse comme matière première. Cette démarche se généralise et sera un thème central de 2011 : année internationale de la chimie.

Dans cet esprit, cette communication présente de nouveaux solides poreux biosourcés multifonctionnels pour applications énergétiques et environnementales. Ces matériaux ont en commun d’être dérivés de tannins condensés, petites molécules polyphénoliques extractibles de certains arbres. Leur structure chimique les apparente au résorcinol, composé synthétique onéreux et toxique. Leur polymérisation permet d’obtenir, selon les conditions expérimentales, des mousses rigides ou des gels solides.

Les mousses rigides ex-tannins sont des matériaux alvéolaires dotés de propriétés remarquables : extrême légèreté, résistance mécanique au moins égale à celle de tout autre mousse commerciale d’origine pétrochimique, prix de revient très inférieur, infusibilité et complète ininflammabilité, conductivité thermique exceptionnellement basse. Toutes ces qualités font de ces nouveaux matériaux des concurrents sérieux, écologiques et biosourcés, des isolants thermiques actuels pour le bâtiment. Après pyrolyse, ces mêmes mousses sont converties en carbone vitreux de même structure, dont la résistance chimique les rend utilisables comme filtres pour métaux fondus et fluides corrosifs, alors que leur conductivité électrique les destine aussi à des applications comme électrodes poreuses.

Polymérisés en présence de solvant, les tannins donnent des gels solides dont le séchage : évaporatif, par lyophilisation ou par extraction supercritique, conduit à des xérogels, cryogels, et aérogels, respectivement. Ces matériaux ont, à densité équivalente à celle des mousses rigides précédentes, une porosité typiquement mille fois plus étroite. Les applications sont aussi variées que la catalyse, l’isolation thermique et, après pyrolyse, le stockage électrochimique par adsorption d’ions.

Contact Montpellier ICGM : Dr. Francesco Di Renzo (équipe MACS).

Agenda

Ajouter un événement iCal